Réflexion sur les yamas-niyamas

Je me suis moins investie au mois de Mai dans le blog et dans les articles que j'aimerais encore écrire sur
le site......et pourtant il y en a tellement : des articles sur la pratique, sur la philosophie, sur les yamas et
niyamas, sur les textes sacrés....

J'essaie  donc de mettre en ce moment en application la notion de "patience", car la pratique du yoga se
travaille tous les jours, et pas simplement sur son tapis dans une attitude posturale.

Le yoga c'est également un état d'esprit : une attitude intérieure à développer, sur le tapis dans une
posture, ou dans la quotidien face à une situation.

Dans le cas présent, c'est faire attention pour moi de ne pas être dans l'avidité de ce site que je viens de
créer : j'y ai en effet passé des heures, de jour, comme de nuit, dans une certaine gloutonnerie de plaisir !!!
A un moment donné, je me suis dis : "stop ! tu ne peux pas tout faire d'un seul coup.....alors  patience ! "

Je dois accepter que cela prenne un mois, des mois, une année, des années pour finaliser le site. Je dois
aussi accepter de ne pas pouvoir alimenter le blog régulièrement et quotidiennement.

Et puis c'est l'occasion de mettre en application, ce que je viens d'enseigner justement cette année dans le
groupe "avancés" d' Argenton sur les yamas et les niyamas :

 -  la non-avidité (Aparigraha) : ne pas accumuler, ne pas vouloir le toujours plus, ne pas se valoriser,

 -  la non-convoitise (Asteya) : ne pas saisir, ne pas entrer en compétition pour faire mieux que son voisin,

Qu'est-ce que je cherche au juste ? vouloir faire le plus beau site et le plus intéressant de tous les sites
de yoga ?

Il faut que je lâche cette attente, et que je puisse voir qu'au delà du fait de vouloir donner quelque chose, il
y a certainement la notion de vouloir paraître.

.......Et pour cela, il faut que je développe le niyama : Samtosha, le contentement :
non pas dans le sens de "se contenter de ", mais dans le sens de se réjouir de l'instant présent, dans le
sens d'être capable, dans la tourmente de sa vie, de voir les moments heureux, car il y en a toujours,
même des petits.
C'est aussi être dans la satisfaction de ce que l'on fait....même si c'est peu .


.....et cela est valable bien sûr pour les postures que l'on prend adaptées parce que l'on ne peut pas les
prendre d'une façon aboutie, pour diverses raisons : manque de souplesse, problème physique particulier.
Aussi pour ne pas se sentir frustré, on développe en même temps l'attitude intérieure de Samtosha.

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau