2è jour : visite de Mamallapuram



Pris par mes cours, pris par mes stages de yoga, cet été, je n'ai pas eu le temps de continuer le récit de mon
voyage en Inde.......Le voici :

                                                    

                                                                Le 25 Février - Visite de Mamallapuram  

Après ce bain de foule, nous avons continué de marcher sur la plage pour aller au bout de celle-ci visiter le
temple du
rivage



….. sous un soleil de plomb. Dès qu’il y  avait un semblant d’arbre, on squattait l’ombre
quelques instants avant de repartir à l’assaut de notre visite.
Pour ce 1er jour, j’ai fini rouge écarlate !!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

                                                                          Le Temple du Rivage

Ce temple ( ou Shore temple) doit son nom au fait qu'il a été construit au 7è siècle au bord de la mer, sur un promontoire s'avançant
dans le
golfe du Bengale à Mahabalipuram. Ce village était un port très actif au VIIIe et IXe siècle sous la dynastie Pallava et
notamment le roi
Narasimhavarman II.

C' est le premier temple du sud a adopté la forme caractéristique architecturale des temples dits dravidiens.

Le temple, qui a souffert depuis douze siècles de sa situation sur le rivage, est maintenant protégé de l'érosion éolienne par une haie
et de celle des vagues par des blocs de rocher mis en place par le gouvernement d'
Indira Gandhi, blocs qui lui ont permis de résister
à la vague du tsunami du
26 décembre 2004.

Le temple est une combinaison de trois sanctuaires, cernés d'un petit mur portant des rangées de taureaux à bosse couchés .


       -  Le temple principal, consacré à Shiva, présente une structure pyramidale de 18 m de haut et repose sur une plate-forme carrée
            de 16m de coté. Le sanctuaire abrite un
lingam . Sur le mur du fond on trouve un haut-relief de Somaskanda : la triple image de
            Shiva, son épouse et leur enfant
Skanda
      -  Un 2ème sanctuaire plus petit est également dédié à Shiva dans son aspect Ksatriyasimnesvara .
      - Un troisième  est dédié à un aspect de Vishnu : Vishnu reposant sur le serpent Sesha . Les murs de ce sanctuaire montrent de
        grandes sculptures de
Nandi et  de lions .
Cette configuration (sanctuaire de Vishnu, situé entre deux sanctuaires de Shiva ) illustre la cohabitation des différents mouvements
religieux.

À l'extérieur, on trouve une petite statue de Durga assise sur une grande statue de sa monture (vahana), le lion.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Avant de regagner la ville, nous sommes allées sur l’autre plage, c’est-à-dire celle qui se trouve de l’autre côté
du temple du rivage…….et là surprise !.... une plage de détritus !!!!


En fait, la plage est habitée à l’occasion de la célébration de Vishnou par  les nombreux pèlerins qui
se sont déplacés pour cette fête. Ils se sont  installés là, le temps de la cérémonie, avec tentes et batterie de
cuisine pour y manger et y dormir ;

il y a même des manèges pour enfants ;



ainsi que des marchands qui vendent de tout, mais surtout des statues de Vishnou…

….et évidemment tous les déchets qu’un être humain peut engendrer, sont  là, éparpillés sur la plage,
puisqu’il n’y a aucune poubelle mise à disposition. Et cela est valable pour tout le tamil nadu, et je
suppose toute l’inde…..s’il y avait plus de poubelles, il y aurait peut-être moins de détritus éparpillés au vent..



............................................Nous voilà ainsi très rapidement dans l’ambiance de l’Inde…..

Puis, à partir de la plage nous rejoignons le centre ville pour continuer la visite de Mamallapuram (ville de
14 000 habitants, je crois, située sur la côte à 6O km au sud de Chennai) appelée aussi Mahabalipuram et
fondée par les souverains Pallava au 7è siècle…..

Nous traversons un marché qui se trouve sous les arbres, et nous y trouvons un peu de fraîcheur.

Le marché longe un ghat (le ghat désigne les marches qui sont au bord d'une rivière ou d'un bassin et qui
permettent de descendre au contact de l'eau. C'est ainsi un lieu de baignade important pour les hindous
qui y font leur ablutions)

.......................avec d'un côté les hommes:

..................et de l'autre les femmes,

                                                  

Dans ce bain de foule, les tamouls sont super gentils, très souriants, et me demandent souvent de les
prendre en photos (car c’est moi qui est l’appareil accroché autour du cou !!). On a l’impression que c’est
presqu’un honneur pour eux, et cela a été ainsi tout le reste du voyage.



Nous faisons malgré tout une première rencontre, un peu désagréable de notre voyage…… mais
heureusement , ce sera la seule !
un  homme très charmant nous aborde, en anglais, pour nous dire qu’il  trouve que nous avons une
bonne énergie, que nous sommes ses amis. Quand nous lui disons que nous venons de France (tout cela
dans un anglais approximatif, mais nous arrivons à nous comprendre), il est super enthousiaste car il connaît
un peu. Il nous dit être venu en France pour y travailler la sculpture. Il est donc fier de nous connaître et il
serait très honoré, nous dit-il, de nous montrer son « school » de sculpture à Mammallapuram.… « et que s’il
venait en France, on s’occuperait de lui, comme une famille, et que pour la peine, il va faire la même chose
avec nous ».…….

Il paraît tellement enthousiaste, que nous n’osons pas refuser de peur de le blesser…….. Pourtant, cela
aurait dû faire tilt dans notre tête, car le processus qui était en train de s’engager ici, était le même que celui
que nous avions vécu au Maroc : se faire alpaguer par un marchand….la même gentillesse….. et ne pas oser
refuser, de peur de le blesser.
0n  suit donc cet homme pour aller voir son école de sculpture. En même temps qu’on avance, il nous fait la
visite de la ville, comme un guide. Et là, je me dis qu’on s’est fait avoir et qu’il va nous demander quelques
roupies pour nous avoir servi de guide. Mais bon, pourquoi pas, cela nous permet de découvrir la ville et les
sites que de toute façon nous voulions visiter, et pour lui, cela lui permet de gagner quelques sous…..de plus,
ce qu’il nous dit, est très intéressant ….du moins ce que nous arrivons à comprendre. Je pensais donc que la
«ruse » se situait à ce niveau là.

Mais  quand on arrive, au bout d’une heure de visite, à sa fameuse école de sculpture, il s’agit en fait d’une
boutique qui vend des sculptures en bronze, et en pierre…… de belles sculptures, il est vrai. Mamallapuram
est  en effet, un grand centre de sculpture sur granit. Je me dis donc qu’on s’est bien fait avoir…..mais
comme les tamouls sont tout à fait cool, je ne pensais pas que cela allait se passait comme au Maroc…
… mais si !!!!

 Il nous invite à entrer dans sa boutique « pour simplement voir les belles choses»…. « non, il ne s’agit pas
d’acheter…juste voir pour la beauté des yeux » ; et là c’est trop tard, c’est l’engrenage, un tchai nous est
offert, que nous n’osons pas refuser…..et « profitez de ce moment pour regarder les bijoux, les sculptures…
..mais sans acheter….juste pour la beauté des yeux »……on regarde de peur de le blesser ….. mais
puisqu’on regarde…. « quel prix donneriez vous pour cet objet ? »   ….non, non on ne veut pas acheter…
« mais il ne s’agit pas d’acheter, donnez juste un prix ! »….il commence à être « chagrin »…alors, toujours
pour ne pas le blesser , on lui donne un prix…..Et là, puisqu’on a donné un prix, il faut l’acheter……Aussi
pour ne pas que cela se termine en bagarre, nous avons fini par acheter un objet, puisque de toute façon,
nous avions l’intention de ramener quelques souvenirs d’Inde ; mais ses objets sont quand même bien chers
(en effet, nous avons trouvé les mêmes, plus tard, à meilleur prix)….il veut alors nous en vendre un autre….
Mais là on lui dit  « stop, on ne prend plus rien », on lui paie l’objet choisi (quand même 2700 Rs, soit
41 euros !!) et on part…Ce qui est dommage, c’est que lorsqu’on part, il est tout à fait furieux !!! …..

Finalement, nous, nous sommes, assez content  de notre journée ……..
En écrivant ces lignes, je comprends son mécontentement : il a dû estimer que l’objet choisi et donc son prix
ne valait pas le temps qu’il a passé avec nous, presque plus d’une heure de visite quand même !

Nous avons donc ainsi visité :

          -  Le krishna mandapa


Les "mandapams" sont des  salles à colonnes  creusées dans la roche, comme des petits temples, et celle-ci est l'une des premières et
des plus grandes. Elle pourrait dater du 7ème siècle. Elle se trouve juste à côté de la grande fresque de la Pénitence d'Arjuna. A
l'entrée du temple on trouve une rangée de piliers et à l'intérieur, dans le mur de pierre, il y a différents bas-reliefs très réalistes,
représentant des scènes de vie champêtre chères à Krishna  ou bien représentant Krishna soulevant la montagne Govardhana  pour
protéger sa famille  et ses vaches  de la colère d'Indra, irrité de l’indifférence des villageois. Un autre relief représente une vache en trait
d'être traite et de lécher son veau, un homme portant un bébé sur l’épaule…..

       

      - « la pénitence d’Arjuna » ou la descente du Gange,


Ce magnifique  bas-relief de 27m de long et 9m de haut représente la légende de la descente du Gange  sur Terre, mais les flots du
gange sont si puissants, que Shiva les canalise par sa chevelure.

Mais il existe différentes interprétations. Le bas-relief est ainsi appelé parfois la Pénitence d'Arjuna  du nom du principal héros des
frères Pandava dans le Mahabaratha, répondant de fait à l'attribution des cinq Ratha du même site. Arjuna charme les hommes, les
bêtes et les dieux par sa méditation, ou sa hardiesse, et obtient la création du Gange. L'attribution de ce relief à un épisode du
Ramayana ou du Mahabaratha fait encore débat et est très souvent sujet à polémique dans les milieux universitaires.

         

     -  La « boule de beurre de Krishna »


la boule de beurre de Krishna, sorte de roche sphérique, qui semble tenir debout toute seule. D’après le mythe, Krishna (une divinité
importante dans l’hindouisme) encore bébé mais déjà gourmand, aurait volé le beurre à sa mère, et aurait laissé tomber cette boule
par erreur…

         

      - Les rathas : Ils ressemblent à des pagodes et ce sont de mini-sanctuaires. Quatre d’entre eux ont été nommés d’après
quatre des cinq héros du Mahabharata (Arjuna, Bhîma, Yudhishthira et Nakula, noms des frères Pandavas) tandis que le 5ème ratha a
été nommé d’après leur conjoint Draupadi.

Mais l'originalité tient à ce qu'il ne s'agit pas de temples construits, mais de monuments monolithiques creusés, vers le 7è siècle, en
forme de bâtiments à même le rocher.

Outre ces 5 rathas, il y a :

           - Le ratha de Ganesh (près de la pénitence d’Arjuna)
C'est le seul des Ratha à avoir une activité religieuse; une statue du célèbre dieu à tête d'éléphant, aimé de tous les Indiens, y reçoit
des offrandes. A l'origine consacré à Shiva, ce petit temple monolithique est de type shala, c'est à dire comme un hall s'ouvrant par un
portique, avec une toiture en forme de carène de navire couronnée par plusieurs stupi, ornements en forme de vase.


           -  Le kotikal mandapa : dédié à Durga

           -  Le temple de la grotte de Trimurti : ce temple honore la trinité hindoue – Brahma, Vishnou, Shiva

 

Après cette visite en plein cagnard et l’intermède de la boutique, nous sommes rentrés à la guest house,
épuisés de cette première journée.
Il est quand même 13 h30 et nous avons faim. Je prends une douche pour me rafraîchir et nous montons sur
le toit de notre guest-house où se trouve un restaurant.

Nous y faisons la connaissance de son propriétaire, Diva,

....................un grand philosophe et un grand sage, malgré son jeune âge.
                    D’ailleurs le nom de son resto lui convient bien « good luck café »

………..et une cuisinière aux petits soins pour nous.

Puis petit tour dans le quartier autour de notre guest house, quartier qui semble relativement propre, je trouve,
comme le reste de Mamallapuram, mais je n’ai pas encore de point de comparaison.

Il y a bien quelques vaches qui broutent les ordures…..

Mais je me rends compte que ce que nous visitons, c’est le quartier très touristique et en fait très « baba-cool ».
Beaucoup de resto pour  touristes,
beaucoup d’occidentaux…..certains qui doivent bien avoir dans les 70 ans, avec cheveux blancs et queue de
cheval , et qui ont dû arriver dans les années 70, et sont restés scotchés là….


Nous sommes en fait dans le quartier d'"Othavadai Road" ......

Tous les matins, les jeunes indiennes et les moins jeunes dessinent un mandala devant leur porte.
Je suppose que c'est pour protéger les maisons

Voici la rue principale de Mamallapuram :

Vers 17 h, nous sommes rentrés au frais, à l’ombre de notre terrasse avec vue sur la plage…..un vrai bonheur !
             

Le soir, resto de nouveau : je mange encore un fameux «chicken baryani » pour 25O Rs, soit environ 3 euros.

Puis après le resto, nous allons au « yogi », boire un verre…. Un café pour JP et un lassi à la banane pour moi….
gloups ! comme tisane le soir pour digérer, rien de tel !!!! en effet, il me reste sur l’estomac. Mais la
gourmandise me perdra. Je voulais tellement boire un lassi indien !
« Le yogi » est en fait un repaire d’occidentaux « baba-cool » : fauteuil en osier, petite table basse, un coin où
l'on s’assoit même par terre.

La soirée se termine bizarrement. Notre serveur indien, très sympathique, qui parlait français , s’écroule
derrière le bar. Nous entendons des cris, des râles….avec du monde qui passe derrière le bar, s’y
accroupisse et reparte. Nous apprenons ainsi que le serveur est en train de faire une crise d’épilepsie…..

Drôle de soirée !

Nous rentrons à la Guest house….lecture….dodo…. Il est déjà 23 h3O.
Demain à 8 h, notre chauffeur est là pour nous emmener à Kanchipuram.

 

 LIRE le début du récit : 1er jour . .......    CLIQUEZ  ICI

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau