Généralités sur les Upanishads

 

 

UPANISHAD, signifie "assis par terre au pied du Maître"

 

Les Upanishads apparaissent vers le 6ème au 2ème siècle avant J.C.

Ce sont les textes que les renonçants (ou sannyasin)  emmenaient dans la forêt quand ils renonçaient à tout acte : ils voulaient se démarquer ainsi des actes rituels (karman) pratiqués dans le védisme (religion qui est à la base de toutes les doctrines classiques de l'Inde), car pour eux, les actes engendrent le karma et lient à la roue du samsara (la roue des cycles de la vie), engendrant ainsi la souffrance et les tourments intérieurs.

 Il y a les Upanishads védiques qui sont des textes religieux révélés et qui font parti de la SRUTI (c’est-à-dire l’audition).

 Il y a les Upanishads non védiques qui sont des textes de tradition non révélé et qui font parti de la SMRITI (c’est-à-dire la mémoire).

 

Les Upanishads védiques font parti du vedanta (la fin du véda).
Face aux 4 védas (qui sont les textes sacrés du védisme), elles forment une rupture : Les Upanishads  cherchent  à se dégager d’une tradition trop lourde (le védisme et ses rituels).

Il est recherché ainsi une conscience individuelle et l’espace intérieur, tout en s'appuyant malgré tout sur certaines textes du védisme.

Au contraire du védisme, où le sacrifice est extérieur pour obtenir une connexion avec Brahman et l’obtention de profits personnels (c'est-à-dire faire des rituels pour avoir une bonne récolte, ou pour que les enfants fassent un beau mariage......), il est recherché avec les Upanishads un sacrifice intérieur, dont l’autel est le corps, et dont la seule recherche est d’entrer en contact avec le divin qui est en soi-même, sans la satisfaction de désirs personnels.

 

Le yoga va donc être considéré, dans les Upanishads,  comme un moyen, une voie d’intériorisation qui va donner accès à cet espace intérieur et à la  connaissance libératrice (Jnana yoga) :

-  connaissance que l’âme est captive, c'est-à-dire liée par le karma et le samsara,

-  connaissance des causes et des voies qui mènent à sa libération.

 

Ainsi il est dit  dans la Yogatattva Upanishad (Upanishad non védique) :

                      « Les âmes individuelles sont prisonnières des heurs et malheurs,

                        qui les affectent en ce monde.

                        Pour les délivrer du pouvoir de l’illusion,

                       il faut leur donner la connaissance du Brahman

                       grâce à quoi l’individu n’est plus affecté

                      ni par la maladie ni par la vieillesse, ni par la mort. »

 

Le Brahman, c'est l'absolu ou le divin.
Chacun le conçoit en fonction de ses propres croyances : pour les hindous, c'est l'Etre Suprême; pour nous occidentaux croyants, c'est notre propre divin; et pour nous occidentaux non croyants, c'est l'univers, l'Absolu.
De toute façon, c'est la notion d'une dimension plus vaste que nous-même.

La connaissance de Brahman  est présenté ici comme un moyen qui permettra de se défaire de ses souffrances intérieures.

 

Dans la strophe suivante, il est  précisé que c'est la pratique du yoga qui va permetter de libérer l'âme de ses tourments. Mais que la pratique seule ne peut suffir, il faut l’étayer par la connaissance (et inversement) :

                              « Je vais donc te dire comment délivrer l’âme de ses liens.

                                 Sans la pratique du yoga,

                                comment la connaissance pourrait-elle assurer la libération de l’âme ?

                                Inversement,

                               comment la pratique seule, non étayée de connaissance,

                               assurerait-elle cette libération ? »

Ainsi lorsqu'on veut approfondir l'expérience du yoga, il est dit que la pratique du yoga doit être alliée à l'étude des textes sacrés de l'Inde.

 

 Dans les Upanishads, la définition du yoga pourrait être établie ainsi : technique pour libérer l’âme de ses tourments et de sa condition charnelle (Yogatattva Upanishad),

..............ainsi le yoga permettra de maîtriser et d’arrêter le char pour que l’âme puisse descendre

                      (dans la Katha Upanishad),

 ..............et  le yoga coupera les rets de l’existence dans lesquels est pris l’âme, telle un oiseau

                     migrateur (dans la Hamsa Upanishad)

 

 Dans les Upanishads, l’homme est  considéré pour lui-même et non plus comme faisant parti d’un réseau de devoirs sociaux (contrairement au védisme, qui considère  l'homme, non pas individuellement, mais comme faisant parti d'une  caste : cet ordre social étant nécessaire , selon le Védisme, pour maintenir l’ordre cosmique et ne pas sombrer dans le chaos).

La conscience individuelle est retrouvée, l’espace intérieur est découvert. Le rituel védique cherchait la connexion avec Brahman à l’extérieur de soi, les Upanishads recherchent le divin en chaque homme.

Le yoga va donc être utilisé, comme la voie d’accès à cet espace intérieur grâce  à sa qualité d'écoute intérieure qui peut toucher à la dimension du divin et du sacré propre à chaque être humain.

Il va être également utilisé comme un moyen de délivrance de la souffrance intérieure en se libérant du Karma, du samsara (le cycle de la vie et de la mort, c’est-à-dire le cycle des renaissances) et de tout ce qui nous affecte.

 

Selon les Upanishads, pour obtenir la délivrance, il s’agit de réaliser en soi la connexion atman-brahman :
    -    atman signifiant l'âme ou le Soi ou la partie divine qui se trouve en chacun de nous,
    -   Brahman signifiant, comme on l'a dit précédemment, l'être suprême, le divin, ou l'Absolu.

 

Le yoga est donc une voie de libération et  une discipline d’intériorisation, faite d’exercices corporels, respiratoires et méditatifs ; une méthode qui enseigne un chemin de transformation intérieure.

 

Voir aussi"Textes sacrés - généralités"

Bibliographie proposée :

    -  les différentes traductions de Jean Varenne et de Sri Aurobindo, dont vous trouverez
              les références sur la page   "Textes sacrés - généralités", cf ci-dessus.

    -  le livre de Prajnanpad (le swami d'Arnaud Desjardins), cité ci-dessous, avec des
             commentaires des Upanishads, en rapport avec la quête de Soi.

                

 

 

 

 

 

 

Commentaires (2)

1. Muriel 22/04/2015

Bonjour Auguste,
Si vous voulez en savoir plus sur le yoga, vous avez toute ma rubrique "yoga", avec la définition, les effets du hatha-yoga et du pranayama .
Dans la rubrique "vidéo", vous avez "le yoga et la santé", et le "yoga et la spiritualité".
Concernant l'hindouisme, je suis en train de préparer un texte pour expliquer la religion indienne (védisme et hindouisme), et un autre plus détaillé sur les "yoga-sutras de Patanjali".......... il va donc vous falloir un peu de patience, car je ne peux pas vous expliquer cela en quelques lignes dans le commentaire; c'est un sujet très vaste.
Mais vous avez aussi le très bon site de Michèle Lefebvre "yogamrita", qui est cité dans la rubrique "interactif" à lien, où vous trouverez de nombreux articles très intéressants sur le yoga.
Bonne journée à vous.

2. Trismegiste Auguste 18/04/2015

Je vudrais en savoir plus sur la religion hindouiste et le yoga

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau